Section PS de Montlieu - Montguyon

Section PS de Montlieu - Montguyon

Les voeux de la section

Montguyon, le 11 janvier 2013

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Je vous remercie, au nom de toute la section PS Montlieu-Montguyon, d’être venus aussi nombreux pour partager avec nous un morceau de galette à l’occasion de cette nouvelle année, que je vous souhaite, bien entendu, la meilleure possible.

Je voudrais excuser Mickaël Vallet, notre premier secrétaire fédéral, retenu.

Je voudrais aussi vous dire notre plaisir d’accueillir Fabienne Dugas-Raveneau. Car nous n’oublions pas que, grâce à elle, nous avons failli voir passer notre circonscription à gauche, lors des législatives.

Et ne pas oublier ne veut pas dire ici se souvenir avec une certaine nostalgie, mais ça signifie clairement que nous nous en rapellerons encore, dans 4 ans, quand il s’agira de choisir notre candidate à la députation.

A ce sujet d’ailleurs, je profite de l’occasion pour signaler, a l’attention de tous, que la rumeur de redécoupage des circonscriptions du département et les projets que nous avons pu voir ici ou là ne nous conviennent absolument pas. Nous donnerons, s’il le faut, « une leçon de Saintonge » aux décideurs en esperant qu’ils pourront enfin comprendre que notre Haute-Saintonge, si elle est proche de la Saintonge centrale, ayant avec elle un terroir, une économie etdes bassins de vie ayant une communauté certaine, n’a, par contre, rien à voir avec la Saintonge maritime, sans doute plus proche du rochefortais.

Notre circonscrition a longtemps été sacrifiée par la gauche, nous ne supporterions pas qu’elle soit définitivement offerte à la droite.

Bref, nous aurons sans doute l’occasion d’y revenir bientôt, sans doute..

Si 2013 est une année électoralement blanche, ce n’est pas pour autant que nous devrons être inactifs durant cette année.

D’abord, nous aurons à débattre, entre nous ou avec l’ensemble de nos concitoyens, des questions d’actualité et de celles touchant plus particulièrement notre territoire.

Dès que nécessaire, nous n’hésiterons pas à faire appel à des experts, qui pourront être extérieurs à notre organisation, pour faire avancer notre réflexion.

Nos travaux et leurs conclusions seront communiquées, si nous le jugeons important.

Nous essaierons aussi d’organiser quelques rendez-vous festifs afin de populariser notre action sur les communes de nos cantons.

La pérennisation de notre 8 mai, à Robinson, où nous espérons être encore plus nombreux qu’en 2012, entre, évidemment, dans ce cadre.

Enfin, nous préparerons les échéances électorales de 2014.

Au délà des communes que nous devrons conserver, il y en a effectivement d’autres à faire basculer à gauche. Et nous ne sommes pas aujourd’hui à Monguyon par hasard ; nombreux sont ceux qui nous y attendent.

Nous nous positonnerons aussi biensûr pour les senatoriales, au moment voulu.

Nous ne négligerons pas les européennes, mais notre rôle devrait y être moins important en 2013.

Voilà, je vous renouvelles mes meilleurs voeux pour 2013 et vous invite à boire un petit verre ensemble.

Vous voyez donc qu’il y aura de quoi nous occuper cette année, et nous ne serons jamais trop nombreux.

Aussi, je vous encourage, les uns (les unes) et les autres à venir rejoindre notre section, pour faire avancer les valeurs d’humanisme, de solidarité et de justice qui nous animent tous et toutes.

Edito

L’élection de François Hollande à la Présidence de la République a fait naitre chez beaucoup d’entre nous une espérance que nous avions perdue au cours des dix dernières années.

La frustration engendrée par ces années d’UMPisme, associée à l’habitude prise de la “politique-évènement” et de l’agitation permanente de l’ancien Président a créé, chez les français une impatience légitime.

Néanmoins, François Hollande a choisi, et je crois à juste titre, de mener les affaires de l’Etat autrement que de manière spectaculaire.

C’est aujourd’hui le retour d’une gouvernance « normale », exercée par un Président « normal » !

La situation de beaucoup de français est précaire et le gouvernement n’est pas resté inactif ces derniers mois : Les emplois d’avenir et le contrat de générations ont notamment été mis en place et vont permettre à de nombreux jeunes de pouvoir se projeter.

Des bouleversements culturels sont aussi en marche et aboutiront prochainement : il s’agit principalement ici du mariage et de l’adoption pour tous et d’une réforme inédite de la justice pénale.

Suivront ensuite les questions du non-cumul des mandats et du vote des étrangers aux élections locales, …

Bref, si nous ne sommes pas, comme auparavant, dans une stratégie présidentielle de la communication à outrance, nous remarquons que les choses avancent et les fruits de cette politique, même si la situation économique et sociale du pays n’est pas simple, seront bientôt récoltés.

En tout cas, localement, nous, militants du sud-saintonge, veillerons à ce que les engagements de François Hollande soient tenus et apporterons notre critique constructive dès qu’il sera nécessaire.

Nous serons attentifs à ce que notre petite région, souvent oubliée des politiques et dont l’ancrage à gauche, certain, est à pérenniser, soit reconnue à sa juste valeur.

Nous nous attacherons donc à porter sa voix au niveau fédéral et, s’il le faut, au niveau national.

Dans cet état d’esprit nous alimenterons, au quotidien, la réflexion politique autour des problématiques locales, dans l’objectif d’un « mieux vivre ensemble ».

De la même manière, nous mènerons les batailles électorales à venir et épaulerons les candidats qui porteront nos valeurs dans nos communes et nos cantons.

Cependant, l’action politique, l’action militante, ne peut être que collective. Nous avons donc besoin, ici comme ailleurs, de toutes les forces disponibles.

Aussi, femmes et hommes de gauche, n’hésitez pas à rejoindre notre section, pour porter, ensemble, nos valeurs communes.

F. Chaubénit